Loi Malraux : la meilleure solution pour défiscaliser dans l’ancien

Loi Malraux

En France il existe de nombreuses solutions pour réduire ses impôts et il peut paraître complexe de trouver la bonne. Mais si vous recherchez la plus importante réduction d’impôts, il est fortement conseillé d’investir dans l’ancien en loi Malraux.

Dans cet article nous reviendrons principalement sur les avantages et les conditions de cette solution. Vous pourrez ainsi mesurer la qualité d’un tel investissement.

Loi Malraux

Quels sont les avantages de la loi Malraux ?

Ils sont nombreux mais le plus important c’est sa réduction d’impôt. Les niches fiscales en France sont plafonnées à 10 000 euros par année. Mais dans le cadre de la loi Malraux vous pouvez défiscaliser jusqu’à 30% de 400 000 euros sur 4 ans. Une somme considérable à quoi on peut ajouter les revenus supplémentaires et réguliers constitués par les loyers. On profite également d’une forte plus-value immobilière puisque vous réalisez des travaux importants et qu’il est possible de vendre son bien à la fin du dispositif.

On a donc une solution qui permet de cumuler réduction d’impôt, revenus locatifs et de générer une plus-value immobilière. On a donc une solution avec un excellent rendement sur le moyen et le long terme. D’autant plus que l’on devient propriétaire d’un bien ancien exceptionnel. Mais pour profiter de ces avantages fiscaux, il y a plusieurs conditions à respecter.

Quels sont les conditions de la loi Malraux ?

Pour être éligible à cette solution, il y a plusieurs étapes à valider avant de profiter des avantages fiscaux. La toute première étant d’acheter un bien immobilier ancien dans un site patrimonial remarquable. C’est une zone spécifique définie par le ministère de la culture après un plan d’urbanisme particulier pour protéger le patrimoine historique. Et en fonction du type de plan, vous pourrez profiter d’une défiscalisation loi Malraux allant de 22 à 30% du montant des travaux.

La deuxième étape est la plus complexe, il s’agit de la réalisation des travaux. Pour cela il faudra appeler un architecte des bâtiments de France qui va superviser les travaux de rénovation afin qu’ils respectent au mieux l’identité du bien. Pour la prise en compte du calcul de l’avantage fiscal, le plafond est fixé à 400 000 euros de travaux sur 4 ans.

Et pour finir il faudra louer ce bien pendant au moins 9 ans. Cependant vous n’avez aucun plafond concernant le loyer ou les ressources des locataires comme dans la loi Pinel par exemple. Ce qui permet d’augmenter grandement la rentabilité de votre investissement.

Quelles sont les alternatives à la loi Malraux ?

Ce n’est pas la seule solution intéressante dans l’immobilier ancien. Celle qui offre la plus grande défiscalisation c’est la loi Monuments Historiques. Cependant les frais engagés sont beaucoup plus importants et elle est à privilégier pour les contribuables fortement imposés.

On retrouve la partie rénovation et architecte des bâtiments de France comme avec la loi Malraux mais il y a cependant des différences. Le bien doit être classé monuments historiques. A noter qu’il s’agit souvent de biens dans des sites patrimoniaux remarquables. Et à la fin des travaux vous n’avez pas d’obligation de louer. Libre à vous de choisir, sachant que si vous le faîte vous n’avez pas de plafond et il est aussi possible vu la nature du bien d’organiser des visites. Cela peut permettre d’avoir plus de fonds pour les travaux ou d’augmenter vos revenus.

L’avantage fiscal est très important par rapport à la loi Malraux puisqu’il permet de défiscaliser la totalité du montant des travaux, le tout sans aucun plafond pour les travaux ou l’avantage fiscal. C’est naturellement la solution la plus avantageuse si on regarde uniquement la réduction d’impôt. Toutes les solutions sont envisageables, c’est à vous de voir en fonction de vos projets ce qui est le plus pertinent.

Anticiper sa succession : les informations à savoir

succession

L’anticipation de la succession apporte de nombreux avantages pour la famille, notamment au niveau fiscal. Le fait est qu’il n’est pas toujours facile d’aborder ce sujet, puisqu’il implique deux thèmes véritablement tabous : le décès et l’argent. Ce qu’il faut surtout savoir à propos de la succession, c’est qu’elle devrait être abordée avec les proches pour éviter les conflits entre les héritiers légaux et connus. Suivez donc cet article pour connaître les meilleures façons de parler de la succession à sa famille.

succession

Pourquoi est-il préférable d’anticiper sa succession ?

Les différents types de transmission de patrimoine présentent tous un point commun, que ce soit un démembrement de propriété, une donation simple, une donation-partage ou encore une donation usufruit. En effet, ils permettent de bénéficier d’une réduction de droits de succession que les héritiers sont tenus de régler eux-mêmes. Par exemple, il n’est plus nécessaire de payer des droits de succession pour une donation d’une valeur de 100 000 euros à un enfant. Cela dit, il est possible de renouveler l’opération tous les 15 ans, et dans la mesure du possible, il vaut mieux anticiper la succession.

Comment aborder le sujet de la succession à ses proches ?

Étant donné que la succession est une chose vraiment difficile à aborder, voici quelques idées à suivre si vous avez du mal à en parler. La première chose à ne pas oublier, c’est que votre famille doit toujours continuer à être soudée quoiqu’il arrive, et vous devriez faire tout votre possible pour que cela soit toujours le cas avant et après la discussion. Ainsi, le mieux serait de choisir un moment plus naturel, pendant laquelle la famille se réunit, par exemple, pour un repas de famille ou un évènement particulier. En réalité, cela est une occasion de faire un dialogue qui permet d’appréhender facilement les perceptions de chaque membre de la famille. Pendant la discussion, vous pouvez orienter le sujet de la succession vers un ou plusieurs exemples dans votre voisinage, et parlez de quelques cas positifs et négatifs pour inciter tout le monde à réfléchir sur le thème. Puis, il faut surtout éviter d’aborder la question de la succession en l’absence des autres héritiers, car la transparence est un élément extrêmement important aussi bien pour les parents que pour les enfants.

Qui doit évoquer le sujet de la succession ?

Naturellement, aucune règle ne précise que telle ou telle personne est tenue d’aborder la question de succession. Les parents devront organiser leurs propres successions, et les enfants ne sont pas censés l’anticiper. Toutefois, il n’est pas non plus interdit de mettre le sujet sur la table, et les enfants peuvent essayer de leur faire comprendre qu’ils souhaitent en parler en cas de doute ou d’incertitude. Par ailleurs, les conflits entre héritiers surviennent souvent lorsqu’il y a, par exemple, un don ou une donation-partage en amont dans une succession. Pour éviter tout drame donc, il vaut mieux opter pour la transparence mentionnée précédemment, mais anticiper également les conséquences.

Pourquoi travailler avec un gestionnaire de patrimoine ?

gestionnaire de patrimoine

Pour bien choisir les bonnes solutions pour faire fructifier son épargne ou choisir les bons placements d’investissements, il peut être déconcertant aux premiers abords de découvrir la quantité d’offres et de solutions qui existent. Lorsque l’on ne maitrise pas le domaine, il peut être difficile de faire son choix. C’est pourquoi il est très utile de faire appel à un gestionnaire de patrimoine afin d’y voir plus clair et d’être sûr de faire les bons choix.

gestionnaire de patrimoine

Le gestionnaire de patrimoine : qui est-il ?

Le gestionnaire de patrimoine est là pour aider à prendre des décisions. Ces décisions peuvent concerner les placements d’épargne mais également tout ce qui relève du patrimoine. En fonction de la demande de son client, il propose des solutions financières qui lui sont adaptées personnellement. Grâce à sa maitrise du domaine, il fait économiser du temps à ses clients et leur apporte des solutions rentables. Ce gestionnaire de patrimoine à Roanne, par exemple, est un acteur indépendant de tout établissement financier, et fournit donc à ses clients des conseils objectifs pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs.

Un gestionnaire de patrimoine exerce dans plusieurs secteurs, qu’il s’agisse de la fiscalité, de l’assurance, de l’investissement immobilier ou tout autre placement. Expert dans ces domaines, il fournit donc une prestation de conseil, et permet un confort et un gain de temps à ses clients. Le conseiller accompagne ses clients dans de nombreuses étapes de leur vie, par exemple pour les études de leurs enfants ou la préparation de leur retraite.

Pourquoi choisir un gestionnaire de patrimoine ?

L’indépendance du gestionnaire de patrimoine est un réel atout dans la prise de décision. Celui-ci n’a aucun lien avec les banques, les sociétés d’assurance etc. Il est donc parfaitement impartial dans ses conseils et fournit des conseils réellement pertinents pour les clients qui le mandatent.

La prestation fournie par le conseiller comprend l’information, le conseil et la stratégie. Il est dirigé vers le client, afin de permettre à ceux qui ne maitrisent pas le secteur de construire une stratégie efficace et adaptée à leur situation.

Des garanties complémentaires plus vastes

complementaire santé

Lorsqu’on souscrit une mutuelle senior, il faut penser aux besoins spécifiques du ménage, besoins qui évolueront d’ailleurs dans le temps et qu’il faudra revoir après un certain moment.

Un jeune couple peut penser à la venue d’un bébé et donc prévoir la prise en charge du prix d’une chambre d’hôpital surtout d’une chambre privée ainsi que des suppléments d’honoraires éventuels.

Quand il y a des enfants, il faut songer aux visites chez le pédiatre et celles chez l’orthodontiste peut-être aussi, penser aux éventuels vaccins et autres choses encore pour lesquelles la sécurité sociale intervient peu.

Il est important aussi de prévoir une assurance hospitalisation que ce soit suite à une maladie ou à un accident. Une hospitalisation peut coûter très cher surtout s’il s’agit d’une chambre privée ou d’un séjour de longue durée.

Une couverture est également possible pour ceux qui aiment se soigner par la médecine naturelle et qui préfèrent des préparations pharmaceutiques moins traditionnelles.

La prévention peut aussi faire l’objet de remboursements par la complémentaire santé senior, pour des vaccins ou des examens de dépistage par exemple. Une couverture doit aussi être envisagée pour des soins dentaires plus spécifiques et pour des lunettes. Ce sont là des soins indispensables mais coûteux, très peu remboursés par la sécurité sociale. Les contrats prévoient généralement des forfaits annuels qui peuvent même être reportés s’ils ne sont pas utilisés.

La complémentaire santé pour les seniors

La complémentaire santé est très importante pour les personnes au-dessus de 60 ans et doit répondre à des besoins spécifiques plus nombreux liés essentiellement à l’âge.

Il n’est pas rare, par exemple, de devoir être suivi régulièrement par un docteur à partir d’un certain âge. En effet, des contrôles sanguins réguliers sont nécessaires de manière à adapter un traitement et la prise de plusieurs médicaments est souvent inévitable.

Il n’est pas rare non plus qu’une maladie soit plus dangereuse pour les personnes âgées et qu’une hospitalisation soit recommandée. Et pour éviter les maladies, la prévention est essentielle mais nécessite tantôt des vaccins comme celui contre la grippe, tantôt des examens de dépistage. Et puis, sans être nécessairement une maladie, la vue et l’ouïe sont généralement affaiblis et le port de lunettes ou d’un appareil auditif sont indispensables.

Sans assurance complémentaire appropriée, les seniors doivent faire face à de nombreuses dépenses coûteuses que leurs revenus réduits ne permettent pas toujours.